X

La conjoncture défavorable pour l’emploi, entretenue par les crises successives que notre pays a connues depuis décembre 1999, s’est traduite par un taux de chômage élevé notamment chez les jeunes. Tant et si bien que le sujet qui fait le plus objet de spéculation aujourd’hui est sans doute celui relatif à « l’insertion des jeunes »..

Quatre structures nationales ayant pour mission le financement et l’ingénierie de la formation professionnelle, et la promotion de l’emploi ont construit une réflexion autour de la mise en place d’un dispositif innovant pouvant répondre efficacement à l’épineux problème du chômage: ce sont le Fonds de Développement de la Formation Professionnelle (FDFP), l’Agence Nationale de la Formation Professionnelle (AGEFOP), l’Agence d’Etudes et de Promotion de l’Emploi (AGEPE) et le Fonds National de Solidarité pour la Promotion d’emplois Jeunes (FNS).

Le résultat de leur réflexion a donné naissance à la Plate-Forme de Services-Côte d’Ivoire (PFS-CI) qui s’inscrit dans le cadre du développement local et qui met en oeuvre des démarches et des outils d’insertion des jeunes basés sur  les réalités socioéconomiques des territoires.

    Cette approche qui se veut à la fois systémique et solidaire, suppose :
  • L’implication active des acteurs sociopolitiques et économiques des territoires;
  • La volonté et la capacité des collectivités territoriales à inscrire l’Insertion par l’Activité Economique comme une composante de la gouvernance du territoire.

Placée sous la tutelle du Ministère en charge de l’Emploi, la PFS-CI est aujourd’hui dans sa phase d’opérationnalisation, et de déploiement sur toute l’étendue du territoire. Elle bénéficie du soutien de Partenaires Techniques et Financiers, tels que la Coopération Française, le PAPC, le PNUD, le BIT pour ne citer que ceux-ci.

Cette page du site internet www.pfs-ci.com sur laquelle je laisse libre cours à ma plume, est un outil que nous mettons à la disposition de tous : internautes, institutions, entreprises, PTF… afin que vous puissiez mieux comprendre et mieux vous approprier le dispositif PFS.

En espérant faire de vous des militants pour la cause de l’insertion des jeunes en Côte d’Ivoire et dans le monde, je vous souhaite une bonne navigation.

Franck DOGOH MADOU

Directeur Général de l'Emploi

X

La question de l’insertion des jeunes et des publics vulnérables ( femmes et personne porteuses d’un handicap) est un sujet préoccupant pour les gouvernants, les élus locaux, les ménages et les bénéficiaires eux-mêmes.

Pour mieux adresser cette importante question, notre dispositif a choisi le territoire comme angle d’attaque, avec en première ligne, les élus locaux qui en font un outil de gouvernance locale, en association avec toutes les forces vives et tous les principaux acteurs locaux.

Cette approche systémique, expérimentée, validée et déployée dans plusieurs localités a confirmé la richesse des niches d’emplois dans nos territoires, à travers les résultats probants obtenus par notre dispositif, qui bénéficie aujourd’hui, de la confiance de nombreux partenaires techniques et financiers.

Qu’il me soit permis de saluer le rôle central joué par les élus locaux , qui ont fait du développement local de leurs territoires, une véritable opportunité pour l’insertion massive des jeunes et des publics vulnérables.

Vivement donc que tous les acteurs locaux apportent, chacun en ce qui le concerne, le soutien tant attendu, pour permettre au dispositif local, d’atteindre tous les objectifs d’insertion ; je pense aux rôles majeurs que peuvent jouer les entreprises locales, la société civile, les associations de jeunesse, de femmes etc., les micro finances, les autorités traditionnelles et bien entendu, les autorités administratives dont le rôle de facilitation a toujours été déterminant.

Mobilisons-nous donc, pour être tous au chevet de la question centrale de l’insertion des jeunes et des publics vulnérables, dont la situation socio professionnelle est au centre des préoccupations de tous !

Notre dispositif jouera ainsi et de la plus belle manière, la partition attendue de lui, en s’appuyant sur son dynamique réseau de Plateformes de Services Locales et de Missions Locales, animées par des hommes et des femmes dévoués à la cause de l’insertion des jeunes et des publics vulnérables.

Bonne navigation à toutes et à tous!

ASSOUMOU BAKA CHARLES

Actualités PFS

21 Octobre 2017

100 JEUNES PROMOTEURS DE COCODY RECOIVENT LE FINANCEMENT POUR LEURS PROJETS

Bonne nouvelle pour 86 jeunes de la commune de Cocody. Ces jeunes ont vu leurs projets financés par le maire de Cocody, N’goan Aka Mathias. 100 millions F Cfa, c’est le montant qu’ils ont empoché, hier, à l’Hôtel communal, devant un public quantitatif et qualitatif composé de plusieurs autorités communales, des entrepreneurs, des autorités coutumières et religieuses. Ils sont tous des jeunes entrepreneurs, à la recherche d’appuis budgétaires pour leurs projets pensés et conçus dans divers domaines dont l’agropastorale et le commerce. Le choix des lauréats s’est fait sans distinction ethnique, religieuse ou politique, selon Herbert Ebba Mian, Pca de la Plateforme des services (Pfs) de Cocody, un dispositif de l’Etat qui se met à la disposition des collectivités pour appuyer les projets de jeunes, à travers un plan local de financement. Ce programme de lutte contre la pauvreté n’exclut pas le genre et les couches vulnérables. On note 30% de filles et 4% de handicapés parmi les bénéficiaires. Les chèques vont de 100 à 2,5 millions F Cfa. C’est la première tranche de la subvention annuelle de 200 millions que la mairie a promise pour appuyer la Pfs, a précisé Hebbert Ebba. A travers cette initiative, N’goan Aka Mathias entend donner la clé de l’émergence à sa jeunesse. « Le maire que je suis ne peut qu’investir dans sa jeunesse, en lui donnant les moyens de se prendre en charge, en toute dignité. Vous avez l’énergie, la fraicheur et le dynamise de votre jeunesse, nous avons le devoir de vous accompagner pour vous conduire sur le chemin de la réussite» a assuré le maire de Cocody. Pour lui, le développement passe nécessairement par l’autonomisation des jeunes. Raison pour laquelle, il préfère leur apprendre à pêcher et non leur donner le poisson. « Je veux vous apprendre à pêcher. Je vous donne la canne à pêche, à travers ces chèques. Je vous donne ce que je vous ai promis en 2013.» a-t-il rappelé, non sans demander à ce groupe pilote d’être un exemple de réussite. Ce fond d’appui aux projets jeunes n’est pas la seule action du maire au profit des jeunes. Grâce à son lobbying, plusieurs jeunes sont engagés dans des entreprises opérant sur le territoire communal. L’exemple du centre commercial “Abidjan Mall’’ est très patent. Dans un film institutionnel projeté, devant l’assistance, les jeunes ont rendu des témoignages vivants et ont exprimé leur reconnaissance au premier magistrat de la commune. La 2ème tranche du Fonds sera distribuée, avant la fin de l’année 2017. Les inscriptions se font en ligne sur le site www.pfscocody.net. L’âge limite est de 40 ans.

Posté par abidjan net  Posté le 19 Janvier 2017 
Dernières publications
Prem.   «  1 2  » Dern.