X

La conjoncture défavorable pour l’emploi, entretenue par les crises successives que notre pays a connues depuis décembre 1999, s’est traduite par un taux de chômage élevé notamment chez les jeunes. Tant et si bien que le sujet qui fait le plus objet de spéculation aujourd’hui est sans doute celui relatif à « l’insertion des jeunes »..

Quatre structures nationales ayant pour mission le financement et l’ingénierie de la formation professionnelle, et la promotion de l’emploi ont construit une réflexion autour de la mise en place d’un dispositif innovant pouvant répondre efficacement à l’épineux problème du chômage: ce sont le Fonds de Développement de la Formation Professionnelle (FDFP), l’Agence Nationale de la Formation Professionnelle (AGEFOP), l’Agence d’Etudes et de Promotion de l’Emploi (AGEPE) et le Fonds National de Solidarité pour la Promotion d’emplois Jeunes (FNS).

Le résultat de leur réflexion a donné naissance à la Plate-Forme de Services-Côte d’Ivoire (PFS-CI) qui s’inscrit dans le cadre du développement local et qui met en oeuvre des démarches et des outils d’insertion des jeunes basés sur  les réalités socioéconomiques des territoires.

    Cette approche qui se veut à la fois systémique et solidaire, suppose :
  • L’implication active des acteurs sociopolitiques et économiques des territoires;
  • La volonté et la capacité des collectivités territoriales à inscrire l’Insertion par l’Activité Economique comme une composante de la gouvernance du territoire.

Placée sous la tutelle du Ministère en charge de l’Emploi, la PFS-CI est aujourd’hui dans sa phase d’opérationnalisation, et de déploiement sur toute l’étendue du territoire. Elle bénéficie du soutien de Partenaires Techniques et Financiers, tels que la Coopération Française, le PAPC, le PNUD, le BIT pour ne citer que ceux-ci.

Cette page du site internet www.pfs-ci.com sur laquelle je laisse libre cours à ma plume, est un outil que nous mettons à la disposition de tous : internautes, institutions, entreprises, PTF… afin que vous puissiez mieux comprendre et mieux vous approprier le dispositif PFS.

En espérant faire de vous des militants pour la cause de l’insertion des jeunes en Côte d’Ivoire et dans le monde, je vous souhaite une bonne navigation.

Franck DOGOH MADOU

Directeur Général de l'Emploi

X

La question de l’insertion des jeunes et des publics vulnérables ( femmes et personne porteuses d’un handicap) est un sujet préoccupant pour les gouvernants, les élus locaux, les ménages et les bénéficiaires eux-mêmes.

Pour mieux adresser cette importante question, notre dispositif a choisi le territoire comme angle d’attaque, avec en première ligne, les élus locaux qui en font un outil de gouvernance locale, en association avec toutes les forces vives et tous les principaux acteurs locaux.

Cette approche systémique, expérimentée, validée et déployée dans plusieurs localités a confirmé la richesse des niches d’emplois dans nos territoires, à travers les résultats probants obtenus par notre dispositif, qui bénéficie aujourd’hui, de la confiance de nombreux partenaires techniques et financiers.

Qu’il me soit permis de saluer le rôle central joué par les élus locaux , qui ont fait du développement local de leurs territoires, une véritable opportunité pour l’insertion massive des jeunes et des publics vulnérables.

Vivement donc que tous les acteurs locaux apportent, chacun en ce qui le concerne, le soutien tant attendu, pour permettre au dispositif local, d’atteindre tous les objectifs d’insertion ; je pense aux rôles majeurs que peuvent jouer les entreprises locales, la société civile, les associations de jeunesse, de femmes etc., les micro finances, les autorités traditionnelles et bien entendu, les autorités administratives dont le rôle de facilitation a toujours été déterminant.

Mobilisons-nous donc, pour être tous au chevet de la question centrale de l’insertion des jeunes et des publics vulnérables, dont la situation socio professionnelle est au centre des préoccupations de tous !

Notre dispositif jouera ainsi et de la plus belle manière, la partition attendue de lui, en s’appuyant sur son dynamique réseau de Plateformes de Services Locales et de Missions Locales, animées par des hommes et des femmes dévoués à la cause de l’insertion des jeunes et des publics vulnérables.

Bonne navigation à toutes et à tous!

ASSOUMOU BAKA CHARLES

ESPOIR JEUNES

ESPOIR – Jeunes (Engagement Social Pour la Promotion, L’Orientation et L’Insertion Responsables des Jeunes) : création et pérennisation de son emploi dans les entreprises sociales.

 Le contrat Espoir Jeunes est une mesure de professionnalisation vers l’emploi salarié destinée aux jeunes diplômés de l’enseignement supérieur ayant un niveau minimum de Bac+2 (BTS). Ces jeunes sont mis en activité dans des entreprises de l’économie sociale qui s’engagent à les embaucher définitivement au terme des 12 mois de prise en charge de leur salaire par la PFS-CI.

  • Améliorer l’accessibilité à un emploi salarié correspondant à leur qualification première en cohérence avec leur projet professionnel personnel ;
  • Assurer leur montée en qualification via l’actualisation et le renforcement des compétences nécessaires aux rôles et responsabilités exercées ;
  • Organiser les conditions optimales d’intégration en milieu professionnel, pour l’exercice d’une activité dans les fonctions de management, de gestion et d’organisation d’entreprises de l’économie sociale et solidaire.

 

  • Diplômés de l’enseignement supérieur (Bac + 2 au moins) de 18 à 40 ans, confrontés à des difficultés d’insertion sociale et professionnelle ;
  • Entités de production de biens et de services du secteur de l’économie sociale (coopératives, ONG, …), ayant manifesté leur intérêt et jugé l’opportunité de dégager des postes de responsabilités pour la mise au travail des jeunes dans ce cadre.

 

Six séquences

  • Recrutement / orientation  
    • Validation du comité Local d’Insertion des Jeunes (CLIJ)
  • Mise en activité et perfectionnement ;
  • Finalisation du projet au service de l’entité et qualification au métier ;
  • Bilan évaluation des résultats / reconnaissance des acquis ;
  • Intégration dans l’emploi.

 

  • La volonté et le dynamisme des entreprises sociales à soutenir la mesure ESPOIR Jeunes ;
  • La capacité des opérateurs d’appui et des prestataires de formation à s’adapter aux exigences de la mesure ;
  • La réactivité des deux instances locales du dispositif (CLIJ et ML) pour le pilotage, la conduite et le suivi au quotidien de la mesure (opérateurs et prestataires – entreprises – jeunes)  ;
  • La complémentarité des actions et la coopération des acteurs impliqués dans la mise en œuvre la mesure, dans le cadre de la contractualisation établit en amont : qualification professionnelle, insertion, renforcement des entités sociales d’accueil.

 

Principes

  • La finalité centrée sur l’intégration dans l’économie locale via l’activité dans un emploi salarié ;
  • L’animation du parcours professionnel portée par des mesures intégrant et la qualification professionnelle ;
  • Une coopération contractualisée entre les acteurs impliqués 

Acteurs : une pluralité d’acteurs agissant en complémentarité d’action dans le cadre d’un partenariat

  • Animateurs de Mission locale (AML)
  • Comité Local d’Insertion des Jeunes (CLIJ)
  • Jeunes du territoire pour leur intégration dans l’économie locale à un poste de responsabilité et à leur perspective d’insertion dans le tissu socio-économique ;
  • Prestataires de services dans le cadre de la contractualisation ;
  • Les entreprises (secteur professionnel) qui assurent l’accueil en situation de travail et contribuent par le tutorat à la qualification du jeune diplômé).